LA CGT DES IDE DE L’EDUCATION NATIONALE

mercredi 1er décembre 2010
par  fbca

LA CGT
DES IDE DE L’EDUCATION NATIONALE

Oui, nous venons de créer une section spéciale IDE de l’EN au sein de la CGT en pleine collaboration avec les IATOSS et les enseignants.

Nous pensons que nous sommes plus forts lorsque nous sommes nombreux et solidaires.

Notre lieu de travail nous rassemble sur certaines revendications. En ce qui concerne nos revendications catégorielles, là aussi la solidarité fait que nous sommes épaulés par nos camarades (et vice versa)

Les raisons de voter CGT

Les élections aux commissions paritaires administratives du 1er décembre ne
seront pas seulement l’occasion de renouveler les élus qui vous représenteront.
L’administration examinera attentivement les résultats : dans le contexte
actuel, nul doute qu’un fort vote Cgt raisonnera comme un avertissement qu’elle devra prendre en compte.

A la Cgt, nous ne vous proposerons jamais de voter pour nous pour accélérer vos carrières ou faciliter votre mutation : non seulement nous pensons qu’il existe des règles qui doivent être respectées mais nous avons la profonde conviction que les compromissions lèsent le plus grand nombre et, en bout de course, finissent par léser tout le monde.

Nous concevons notre rôle d’élus avec une double exigence : assurer le respect des règles et de la transparence d’une part, porter les revendications individuelles et collectives élaborées en commun avec le personnel et l’informer de notre action d’une autre.

La Cgt a montré ces dernières années qu’elle était une force de proposition et un contre pouvoir efficace là ou elle était présente, qu’il s’agisse des
conseils d’administration des établissements ou du comité technique paritaire.

1ere organisation syndicale du Pays, aussi bien dans le public que dans le
privé, la Cgt est face à l’intransigeance du gouvernement et du patronat qu’il sert, la force de tous : salariés, privés d’emploi, retraités.

Pour nous renforcer et donner du poids à nos droits, votons le 1er décembre pour la Cgt.

 
 
NOS REVENDICATIONS 
 
1. la catégorie A
Rien de concret à ce jour pour les IDE de l’EN
Rappel :

Les IDE spécialisées des autre fonctions publiques (FPH et FPT) y sont depuis janvier 2002. La réussite au concours d’entrée à l’EN et le bénéfice qui en découle, implique le reclassement en catégorie B

Pourquoi cette rétrogradation ? En tirant ainsi vers le bas nous constatons aujourd’hui que les IDE de l’EN peinent à entrer dans la catégorie A. Cela se fera, peut-être, au détriment de certaines missions spécifiques, sûrement au détriment des services actifs pour les IDE issus de la FPH.

Quelle attractivité pour les postes d’IDE à l’EN ? Quelles possibilités ?

Nous revendiquons la reconnaissance de notre niveau d’études à bac + 3 donc un niveau licence se traduisant par la catégorie A et la revalorisation salariale qui nous est refusée depuis plus de 30 ans.

 Cette revendication est très ancienne à la CGT (surtout par celle de la FPH puisqu’aucune section IDE de l’EN n’existait à la CGT).

 

Aujourd’hui nous "entendons dire" que le ministère réfléchirait à reconnaître la catégorie A aux IDE de l’EN à condition de changer nos missions ????

Pourquoi changer nos missions puisqu’il s’agit de la reconnaissance de notre niveau d’étude !!!

 

Il serait peut-être même question que nous changions de ministère ????

 
 
 

2. Le détachement

Actuellement, seuls les ide de catégorie B y ont accès (cf : BO n°40 du 30 octobre 2003)

seuls peuvent être désormais accueillis dans le corps des infirmier(e)s de l’éducation nationale par la voie du détachement, les fonctionnaires appartenant à un corps ou à un cadre d’emplois d’infirmier(e)s classé dans la catégorie B.
Cette nouvelle disposition a deux conséquences : 
- les infirmiers militaires du niveau de la catégorie B peuvent être détachés dans le corps des infirmier(e)s de l’éducation nationale ; 
- les puéricultrices, les infirmier(e)s anesthésistes, les infirmier(e)s cadres de santé de la FPH, par exemple, qui relèvent désormais de la catégorie A, ne peuvent pas être détaché(e)s dans le corps des infirmier(e)s de l’éducation nationale, classé en catégorie B." 

 

Là encore, les IDE se trouvant en cat A avant l’EN sont lésés dans le déroulement de leur carrière puisque l’intégration les repositionne d’office en catégorie B.

La catégorie A, une fois admise ne devrait plus être" enlevée".

Nous revendiquons une libre mobilité des IDE dans les différentes FP ? c’est-à-dire le droit au détachement quelles que soit les institutions intégrées.

De plus si ce texte reste en l’état, on voit bien que l’intégration des futures IDE de catégorie A se fera sans problème à l’EN en…catégorie B (comme cela se passe déjà !) en cas de recrutement sur concours.

Quelle attractivité peut offrir un poste à l’EN pour ces IDE ???

Et pour nous sans espoir de catégorie A (ce texte l’interdisant)

Nous revendiquons le détachement de droit pour toute IDE d’une FP qui le demande à l’issu du concours d’entrée ou autre mode de recrutement, au nom de la continuité de la carrière et de la mobilité des fonctionnaires.

 
 
 
 

3. l’ordre IDE

L’ordre a été élu avec très peu de votants, pour nous il n’a aucune légitimité

Les IDE salariés n’ont pas besoin d’une instance supplémentaire pour les juger !

Il y aurait une double peine.

Nous revendiquons l’abrogation de cette loi concernant les IDE salariés

 
 

4. la classe supérieure

Les conditions d’accès à la classe supérieure sont soumises au nombre d’années passées dans une FP (10 ans) dont au moins 4 années à l’EN.(art 18 du décret n°94-1020 du 23.11.94 modifié par décret n° 2003-695 du 28.07.2003)

Mais ces conditions ne garantissent pas la promotion car elle est soumise à un ratio.

( Le BO n°31 du 27/08/2009 a fixé le quota d’IDE promues à 11.3% pour l’année 2009, 11.8% pour 2010 et 12.3% pour 2011.)

Dans l’académie le nombre des IDE inscrits sur le tableau d’avancement(= ide promouvables) est supérieur à 120, proche des 130 ???ou 140 ???

13 ide ont été promues en 2010

Le nombre d’IDE en classe sup ne peut excéder 30% du nombre total du corps infirmier.

Aujourd’hui nous assistons à une injustice flagrante !
- D’une part le nombre des IDE à l’EN est très restreint

-,D’autre part l’académie ne prend en compte que les années passées à l’EN et raye les années travaillées dans les autres FP.

Il suffit de regarder le tableau d’avancement :

 les IDE ayant une carrière derrière eux, voire déjà la classe sup, perdent la reconnaissance de leurs acquis sans possibilité de les récupérer avant le départ en retraite. De même il devient impossible d’atteindre la fin de carrière (dernier échelon de la classe supérieure) et de percevoir la prime correspondante(GIPA ?)

IDE fonctionnaires depuis plus de 25 ans bloqués au 8ème échelon classe normale jusqu’à la fin !

Nous revendiquons la suppression des quotas.

 

5. LMD et de la spécificité EN

Nous réclamons la reconnaissance d’une spécialité EN pour les IDE

Nous revendiquons l’intégration dans le système LMD et le niveau licence pour toutes les IDE (et non pas une équivalence niveau licence )

Ainsi que la reconnaissance des spécialités au niveau master.(puéricultrices, IBODE, IADE,…

 

6. Le travail et la retraite des femmes

Rappelons qu’en règles générales les femmes arrivent à l’âge de la retraite sans avoir le nombre de trimestres requis

Les causes sont liées aux congés de maternité, congés parentaux et aux temps partiels pris pour élever les enfants essentiellement.

La retraite des mères de 3 enfants à la FP palliait cette disparité de carrière pour la retraite.

Maintenant c’est fini ! Encore une fois le gouvernement nivelle par le bas et abroge le seul texte un peu favorable aux femmes.

Nous voilà donc obligées de travailler au moins jusqu’à 62 ans et, si on a toujours pas le nombre de trimestres requis pour partir à la retraite sans décote, on a le droit de travailler jusqu’à 67 ans pour y arriver !

Le principe d’égalité homme-femme n’est encore pas respecté.

Nous revendiquons la reconnaissance de ces années sacrifiées pour élever les enfants.

Nous condamnons le gel des carrières (des notes) sous prétexte de temps partiel ou de congé maternité.

Nous revendiquons la reconnaissance de nos 3 années d’étude pour le calcul de la retraite

 

7. Le dispositif CLAIR

Les IDE comme les personnels enseignants, d’éducation, administratifs et sociaux seront recrutés par le chef d’établissement sur profil de poste assorti d’un contrat de réussite.

Notre inquiétude porte sur les critères retenus et le passage en contrat de droit privé !!!!

Que deviendra notre statut, quelles mutations en CAPA ???

…il est question de changer nos missions à l’EN pour notre éventuel passage en catégorie A.

Pour l’instant, n’étant pas représentatifs, nous ne participons pas aux discussions…

 

8. Nos autres revendications de fond

-Arrêt des suppressions de postes et remplacements des départs à la retraite

-Création d’emplois titulaires

-Une médecine du travail (une visite par an) comme pour toute entreprise ou organisme employeur !

-La retraite aux anciennes conditions pour les mères fonctionnaires de 3 enfants

-La retraite pour tous à 60 ans pour 37,5 annuités et 75% du salaire net

-l’amélioration des conditions de travail

-le soutien à toutes les revendications des IDE de toutes les fonctions publiques ou privées CGT

-le refus de pouvoir être licencié en cas de suppression de poste

-la protection des fonctionnaires face à la réforme des collectivités territoriales (métropole et régions)

-Le paiement des frais de déplacements pour les IDE travaillant en poste mixte et en secteur.

-Comment encadrer les étudiants des IFSI alors qu’ils sortiront en catégorie A (et nous étant en catégorieB) ?

 
 

Nous voyons qu’il est facile de changer les lois et de sacrifier les acquis sociaux.

Si nous n’allons pas tous dans le même sens, en tenant compte de la globalité d’une carrière infirmière, nous y perdrons tous : un corporatisme trop poussé isole, affaiblit et devient contre productif.

Nous serons toujours sensibles aux remarques de nos collègues, cherchant à viser le mieux pour tous.

A la CGT, point de « gourou » : le débat est ouvert. Chacun compte pour un, s’exprime et vote. C’est la loi de la majorité qui l’emporte. Cela s’appelle la démocratie.

Il est hors de question qu’une poignée de personne s’arroge le droit de décider pour les autres.

Pour l’instant n’étant pas élus, nous ne pouvons siéger à aucune une instance pour y faire entendre nos voix. .

Si vos préoccupations rejoignent les nôtres, votez pour nous afin que nous puissions participer aux CAPA, CAPN et CT et autres mandats pour défendre nos acquis et nos droits.

 

Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


    1 site référencé dans ce secteur

    Statistiques

    Dernière mise à jour

    mardi 22 mai 2018

    Publication

    1418 Articles
    Aucun album photo
    58 Brèves
    14 Sites Web
    34 Auteurs

    Visites

    6 aujourd'hui
    124 hier
    713679 depuis le début
    1 visiteur actuellement connecté