Déclaration préalable de la CGT au CHSCT–SS de l’académie d’Aix-Marseille du 17 juin 2020

vendredi 19 juin 2020
par  cgteducaix


Depuis le 11 mai, date du début de sortie du confinement, la reprise du travail sur site se fait progressivement dans les différents services de l’académie d’Aix-Marseille. Le ministre Jean-Michel Blanquer a décidé d’accélérer le processus, et a décidé d’un retour sur site aux conditions ante confinement de l’ensemble du personnel administratif et technique sur site à compter du 22 juin. 


La réalité du terrain, souvent très contrastée, ne semble guère soucier M. le ministre de l’Éducation nationale, puisque les acteur.rices du terrain, une fois de plus, n’ont été ni consulté.es, ni informé.es au préalable. C’est dire le peu de cas que porte notre ministre aux agent.es qui œuvrent quotidiennement pour le service public. Dans ce contexte, les discours lénifiants et bienveillants ne sont qu’hypocrisie, nous ne sommes pas dupes. 


Pour le moins la décision de retour du personnel sur site (hors convention de télétravail) pose encore deux questions :
- La question des personnels vulnérables,
- La question du maintien de la distanciation physique.


La CGT est claire et constante dans sa ligne de conduite : ce sont la santé et la sécurité des agent.es qui priment et primeront toujours. Sur ce point, nous rappelons que la question de la responsabilité des autorités académiques pourrait être recherchée, y compris au pénal, en cas d’apparition de nouveaux foyers ou de contamination de collègues.


Pour autant, les agent.es de l’Éducation nationale ne sont pas des fainéant.es, ce sont des fonctionnaires et contractuel.les, consciencieux.ses, pour qui le service public et l’intérêt général ne sont pas des vains mots. L’ensemble des agent.es des services académiques de l’académie l’ont prouvé par leur engagement (y compris en télétravail). Vous nous avez annoncé lors de précédents CHSCT-SS, Monsieur le Secrétaire Général d’Académie, que vous sauriez les remercier. La CGT espère que, cela se traduira, à contrario de notre ministre, par plus que des discours.


Pour conclure sur ce point, si le pic épidémique est derrière nous, le virus est toujours présent en France avec son cortège de personnes contaminées quotidiennement, d’hospitalisation et malheureusement de décès. Ces chiffres ne sauraient être ignorés. 111 décès hier dont 42 en hôpital, une courbe qui reste croissante et 6 nouveaux foyers, pour la seule journée d’hier. Une nouvelle fois, l’urgence pour le Pays est, et doit rester, la sécurité sanitaire, qu’aucune considération ne doit compromettre.


Pour revenir à des considérations plus académiques, nous ne pouvons que regretter, que le travail important et les demandes de la CGT complémentaires à celles déjà prévues, n’aient pas ou peu été prises en compte par l’académie (demande ferme du port du masque dans les parties communes, mise à jour du DUER……)


Nous réitérons aussi notre demande de communication sur les mesures prises dans l’ensemble des services académiques, qui comprend nous le rappelons, non seulement le rectorat mais aussi les 4 DSDEN, les CIO, les circonscriptions d’IEN et les centres médicaux-sociaux. Il n’y a pas de hiérarchie d’appartenance à un service académique ou à un autre, notre seul souci est la sécurité des collègues qui doivent pouvoir travailler sans prendre de risques avérés pour leur santé, quel que soit leur lieu de travail. Le CHSCT-SS se doit donc de prendre en compte l’ensemble des sites des services académiques.


La CGT souhaite également vous interpeller sur les points suivants qui interrogent les collègues.
1) Les personnes vulnérables au COVID-19. Ces personnes sont vulnérables plus que n’importe quelle autre personne face aux formes graves de la maladie et sont aussi fragilisées psychologiquement de par la gravité des risques qu’elles encourent. L’incertitude de leur situation au 22 juin est anxiogène et renforce leur stress. Aussi, nous vous demandons une réponse rapide quant aux dispositions adoptées pour ces personnes par l’académie dans le contexte de l’accélération du déconfinement pour lesquelles aujourd’hui la seule consigne est retour sur site le 22 juin.
2) Les climatisations. Nous ne souhaitons pas entrer dans les controverses scientifiques, car aucun de nous n’a les compétences scientifiques pour le faire. Toutefois dans le doute, la décision de remettre en marche les climatisations ne doit pas être une décision autocratique unilatérale mais faire l’objet de vraies négociations, de prise en compte des doutes du personnel et ce d’autant plus, qu’il existe des aménagements possibles. L’académie doit se conformer aux prescriptions des autorités sanitaires, nous y veillerons.
3) Les congés. Vous nous avez, monsieur le secrétaire général, précédemment rassuré sur la continuité du respect des droits concernant les congés. Si des garanties sont apportées aux agent.es, il reste des interrogations et des questions prégnantes pour leur vie privée et aujourd’hui sans réponse. Nous vous demandons donc une communication rapide des périodes de fermeture du rectorat et de la souplesse dans l’application des règles, que vous fixerez compte tenu de la communication tardive des informations.
4) Le télétravail. Les discours versatiles du gouvernement sur le télétravail et par voie de conséquence sur le ministère et sur les autorités académiques a de quoi donner le tournis. La CGT ne souhaite pas plus polémiquer sur ce point, le jugement sévère que porte le personnel sur ces discours fluctuants se suffit à lui-même. Par contre, nous vous demandons, monsieur le secrétaire général, d’une part les modalités que vous comptez mettre en œuvre pour l’application du décret n° 2016-151 modifié le 5 mai dernier - la CGT pense entre autres à l’article 2 (attribution d’un nombre de jours flottants, à la semaine, au mois, à l’année), à l’article 4 (nombre de jours de présence sur site pouvant être inférieur à 2 jours sous conditions) - d’autre part les modalités de prise en compte des nouvelles demandes de télétravail. Nous vous demandons aussi comment vous pensez traiter les demandes de renouvellement, qui sont restées à ce jour sans réponse.


Pour conclure, la CGT tient à rappeler que malgré vos consignes de bienveillance, Monsieur le Secrétaire Général, il y a eu loin de la coupe aux lèvres et que nombre de collègues ressortent amer.es de cette période.


Pour notre part, ce ne sont pas des discours lénifiants et surtout pas les discours hypocrites du ministre qui changeront les choses, mais des réponses concrètes aux préoccupations des collègues.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 20 juillet 2020

Publication

1605 Articles
Aucun album photo
58 Brèves
14 Sites Web
34 Auteurs

Visites

38 aujourd'hui
84 hier
814290 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés