déclaration CGT éduc’action13 au CTSD collèges du 21 mars 2013

jeudi 28 mars 2013
par  cgt éduc 13 (1er degré)

DECLARATION LIMINAIRE DE LA CGT EDUCATION 13

CTSD 2ND DEGRE DU JEUDI 21 MARS

 

Si à la lecture des documents préparatoires à ce CTSD qui nous ont été fournis lors du groupe de travail de mardi 19 mars 2013, nous avons positivement constaté la baisse du nombre de compléments de service,  la CGT EDUCATION, par la voix de ses représentantes, ne peut que manifester son inquiétude quant à la rentrée 2013. concernant l’affectation des stagiaires, bien qu’elle ne soit pas surprise par les propositions faites.

 

Il lui paraissait évident, en effet, que la multiplication des dispositifs d’accession aux concours de l’éducation et celle des formules de stages (15h ou 6h) qui lui est concomitante ne pourraient aboutir qu’à une poussive répartition de ces stagiaires, et engendreraient une moindre mobilité cette rentrée encore pour les collègues en attente de mutations en intra.

 

Dans un premier temps nous nous faisons les relais de ces collègues qui depuis la réforme des IUFM et le passage des stages de 6H à 18H et cette année et la rentrée prochaine 15H rongent leur frein chaque année désespérant de voir les dizaines de postes qui sont réservés aux stagiaires se débloquer enfin. C’est le cas en particulier des collègues TZR de longue date qui, non content de ne pouvoir se voir attribuer de poste fixe cette année encore, risquent fortement à la rentrée prochaine de jouer les bouches trous sur les postes de stagiaires à 6 heures nouvellement créés.

 

Dans un second temps nous soulignons notre inquiétude si vous persistiez à maintenir des supports stagiaires FSTG en établissement ECLAIR. Il semble en effet que malgré vos remaniements il reste 6 stagiaires affectées en ECLAIR. Nous avons bien conscience des difficultés à affecter tous ces stagiaires dont les volumes horaires seront variables : 6H, 15h, 12h pour un agrégé stagiaire. Ce placement des stagiaires 15h en ECLAIR résulte de la multiplication des dispositifs ainsi que des avancées et reculades multiples concernant ce dispositif et les modalités d’affectation qui lui ont trait. Il serait presque amusant de laisser la rentrée se faire telle qu’elle semble se profiler sur ces documents avec, apr exemple, deux stagiaires dans des matières Brevet sur le collège Belle de Mai, ou encore trois stagiaires (dont là aussi deux matières Brevet) au collège Henri Wallon, si ce n’était que nos collègues vont devoir vivre au quotidien et durant une année entière cette situation. Cela signifie en effet pour eux : la prise en charge des classes de niveau Brevet et des niveaux difficiles comme celui de 4ème à la place du stagiaire, l’accompagnement durant toute l’année de leur collègue quand bien même ils ne sont pas son tuteur, sa formation quotidienne aux spécificités du travail en ECLAIR et bien sûr une année « pour rien » pour l’établissement puisque le collègue, stagiaire, mutera l’année fini. Enfin pour le stagiaire il s’agira alors qu’il doit encore ( !) effectuer 15 H, et non pas les 9H qu’on a un temps espérées obtenir dès la rentrée 2013, dans un établissement où la gestion des élèves, les « à-côté » éducatifs (rencontres avec les parents, discussion avec les élèves, les CPE, remédiations diverses) sont très chronophages et ne lui laisseront que peu de temps pour préparer ses cours.

 

Cette affectation des stagiaires en ECLAIR laisserait penser que ECLAIR n’est finalement qu’un label, une coquille vide en terme de moyens et que comme certains syndicats, dont le notre, ont pu l’analyser il ne serait qu’un cheval de Troie pour éclater le cadre national des programmes, de nos statuts… en bref du service public d’éducation.   ?

 

Ainsi la CGT EDUCATION vous demande par la voix de ses représentantes de ne pas affecter de stagiaires en ELAIR : ceci ne sera pas compris par les collègues. Le principal argument invoqué pour justifier l’exceptionnelle et grave (selon nous) dérogation qui a été faite au jeu des mutations dans le cadre de ce dispositif a été la recherche d’une stabilité des équipes et le ciblage de personnels motivés : placer des stagiaires dans ces établissements reviendrait à dire à ces collègues que l’on s’est joué d’eux.

 

Pour conclure, ce que nous condamnons c’est plus globalement la politique gouvernementale, qui dans sa loi d’orientation insuffisante, se place dans la continuité des mesures prises par les gouvernements précédents en reprenant leurs fondements idéologiques (socle, livret de compétence, Bac pro 3 ans…) et en renforçant la précarité. Aussi appelons nous les personnels à faire grève et se mobiliser le 28 mars prochain.


Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 18 avril 2018

Publication

1415 Articles
Aucun album photo
58 Brèves
14 Sites Web
34 Auteurs

Visites

5 aujourd'hui
64 hier
710210 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés