Carte scolaire rentrée 2018 dans les écoles des Bouches-du-Rhône

Comment ouvrir 400 classes de CP et/ou CE1 en REP et REP+ quand on n’a que 205 postes ?
dimanche 18 février 2018
par  cgt éduc 13 (1er degré)


Carte scolaire rentrée 2018 dans les écoles des Bouches-du-Rhône (ensemble des mesures en PJ)
Comment ouvrir 400 classes de CP et/ou CE1 en REP et REP+ quand on n’a que 205 postes ?


1/ Fermer les postes de brigade qui occupaient les ouvertures de classe créées en urgence en septembre 2017 dans les écoles ayant des CP à 12 en REP+ . Les postes sont créés au mouvement et les classes restent ouvertes, mais on supprime un nombre équivalent de remplaçants : 109 postes en moins.
2/ Fermer 88,5 postes PARE du département (sauf 2 en éducation accompagnée) : fin du dispositif plus de maîtres que de classes.
3/ N’ouvrir aucun autre poste sur d’autres préoccupations pour améliorer l’aide aux élèves : pas de baisse générale des effectifs (les seuils restent inchangés en maternelle et hors éducation prioritaire), pas de RASED recréés, pas de conseillers pédagogiques ni coordonnateurs REP en plus, pas de nouveaux postes ASH : ni ULIS, ni UPE2A, pas de remplaçants supplémentaires, pas d’accueil supplémentaire pour les TPS...


Et l’accueil des 850 élèves de plus dans notre département ?
Coïncidence heureuse, nous avions parait-il, eu les postes nécessaires l’année dernière puisqu’il s’avère que finalement, dixit l’INSEE et le ministère, à la rentrée scolaire 2017 les Bouches-du-Rhône ont accueilli 850 élèves de moins que les prévisions !!!


Conclusion, nous assistons à certains redéploiements de moyens en ASH, postes de CPC, postes et missions de TR brigades, basculement des postes du 2dre vers le 1er degré.
Des ouvertures en maternelle ou hors éducations prioritaires ont été actées ainsi que des fermetures (le solde global est nul) ; d’autres ouvertures dans ces écoles seront "à suivre" en juin ; et si elles sont prononcées, mobiliseront des postes de remplaçants bloqués à l’année.
Voilà comment résoudre l’équation des postes manquants pour mettre en place la réforme phare « 100 % de réussite » à marche forcée : dotation nouvelle de 205 postes et redéploiement de moyens existant déjà pour 200 autres postes = 400 classes dédoublées.


Les conditions de cette mise en place ?
Faire des classes à peu près dédoublées (jusqu’à 17 élèves tout de même...), quitte à faire remonter les effectifs des autres niveaux ou à trouver des arrangements pédagogiques de circonstance.
Se contenter de locaux parfois exigus, monopoliser tous les locaux au détriment de BCD, salle informatique, salle de réunion... ou faire de la co-intervention 24h sur 24h.


En parallèle...


Miser sur la redéfinition des postes de brigades dont le nombre à significativement baissé depuis 2016 en tendant à lisser les missions des 3 types des brigades. En effet, pour faire face à la pénurie surtout pendant l’hiver, tous les brigades seront brigade maladie de circonscription durant cette période. Le reste du temps, les brigades REP+ seront toujours brigades REP+, les brigades de circonscription deviendront brigades REP+ si besoin et les brigades départementales de formation retourneront à leurs missions propres (c’est à dire la formation continue, la maladie, le remplacement en REP+ sur l’ensemble du département...).
Par ailleurs, le manque de remplaçant a conduit au recrutement de contractuels dans les écoles du 1er degré pour la première fois dans les Bouches-du-Rhône en 2017-2018. Contractuels qui sont des personnels précaires, sans formation, moins payés que les PE stagiaires.
La CGT craint un recours encore à des contractuels pour 2018-2019.


L’ensemble des organisations syndicales : CGT, FSU, UNSA et FO, a voté contre le projet de carte scolaire présenté en CTSD par le DASEN des Bouches-du-Rhône.
Lire en PJ la déclaration de la CGT éduc’action 13 à ce CTSD.
Contrainte par les orientations ministérielles, la carte scolaire présentée ensuite en CDEN le 16 février 2018 fixera certaines conditions des mouvements des personnels qui aura lieu à partir du mois de mars.
La CGT éduc’action 13 appelle les personnels du 1er degré à se mettre en grève le 22 mars 2018 pour la défense des services publics et de la fonction publique dans notre pays.


Documents joints

déclaration CGT éduc'action 13 au CTSD 1er (...)
déclaration CGT éduc'action 13 au CTSD 1er (...)
ensemble des mesures au 23_02_2018
ensemble des mesures au 23_02_2018
mesures TR brigades de circo
mesures TR brigades de circo
ouvertures_fermetures postes de TR Brigades (...)
ouvertures_fermetures postes de TR Brigades (...)
ouvertures_fermetures postes de CPC pour (...)
ouvertures_fermetures postes de CPC pour (...)

Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 18 avril 2018

Publication

1415 Articles
Aucun album photo
58 Brèves
14 Sites Web
34 Auteurs

Visites

5 aujourd'hui
64 hier
710210 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés