Mouvement ZEP : Le point au 20 janvier
Rassemblement au rectorat mardi 24 janvier à l’occasion du CTA

vendredi 20 janvier 2017
par  cgteducaix


La manifestation de jeudi 19 janvier pour la prolongation des dispositifs ZEP en LGT et LP a rassemblé 400 grévistes à Marseille et 700 à Paris. Dans notre département la grève a été à nouveau massivement suivie dans les établissements concernés et des délégations d’établissements non classés étaient également présentes au rassemblement.


Plus de 40 représentant-e-s des établissements marseillais en lutte étaient au rassemblement parisien qui s’est tenu au ministère de l’éducation hier après-midi. 


Ils ont participé le matin à une coordination nationale où 110 établissements mobilisés étaient représentés. Ils ont adopté un appel à une nouvelle journée daction vendredi 27 janvier prochain. 


La réponse négative de la ministre à la demande d’une sécurisation immédiate de l’avenir des LP et LGT en éducation prioritaire pose désormais la question de l’inscription du mouvement dans la durée et des formes d’action que nous allons mettre en œuvre pour cela. Nous vous soumettons l’agenda de mobilisation suivant : 


Au plan académique l’intersyndicale appelle à un rassemblement des établissements ZEP ce mardi 24 janvier à partir de 9.30 devant le rectorat à Aix en Provence où le comité technique académique se réunira à 10.00.
C’est l’occasion pour des délégations de faire savoir à l’administration que la mobilisation se poursuit et que les personnels ne désarment pas. C’est important également pour peser sur l’administration en ce qui concerne le traitement réservé aux grévistes et les prélèvements des journées de grève. Nos représentants au CTA interviendront sur ce sujet lors du comité technique comme cela a été fait lors de l’audience du 19 janvier avec le recteur.
C’est aussi l’occasion pour les établissements non-ZEP de porter leurs revendications d’entrée dans le dispositif, d’exiger des moyens à la hauteur de leurs besoins. 


2° La question doit également être posée dans les établissements de la participation à la journée d’action ZEP du 27 janvier décidée par la coordination nationale des établissements en lutte réunie à Paris hier 19 janvier. Pour cela il est important que les personnels soient consultés et que nous ayons rapidement une remontée des décisions des établissements. 


3° Enfin la tenue d’une assemblée inter-établissement avant vendredi nous paraît également souhaitable pour faire le point sur la situation. Nous allons prendre des dispositions dans ce sens et nous vous tiendrons informé-e-s.


 



Par ailleurs, nous invitons nos sections et nos adhérent-e-s à organiser des collectes dans leurs établissements, écoles, ou services pour contribuer à la charge importante que cela représente pour notre syndicat départemental.


Les fonds collectés doivent être remis par chèque à l’ordre de « La CGT Educ’Action 13 » avec au dos la mention « solidarité Lycées et LP ZEP ». Ils peuvent nous être adressés par courrier à « CGT Educ’Action 13, Bourse du Travail, 23 Bd Ch.Nédélec, 13003 Marseille ».


Par ailleurs une caisse de solidarité intersyndicale a été créée, dans le but principal d’alléger le coût de la grève pour les personnels les plus précaires : AED, enseignant-e-s contractuel-le-s, ATSS de catégories B et C… Le lien en a déjà été diffusé mais vous le trouverez à nouveau ici  : (http://urlz.fr/4Eua )


 


Des initiatives ont été prises qui peuvent être un point d’appui pour engager un élargissement :



- L’appel pour « Un plan d’urgence pour l’éducation à Marseille et dans les Bouches du Rhône », initialement signé par une soixantaine de syndicalistes, de militant-e-s du monde associatif, de chercheurs (Laurent Muchielli, Paul Bouffartigue…), de professionnels de l’éducation, de personnalités de la culture (Robert Guédiguian, Richard Martin…), a connu un large écho dans la presse locale et même nationale.


Nous vous invitons à le signer également et à le faire circuler : http://urlz.fr/4EOn



 


- Par ailleurs 300 universitaires ont rendu public un appel national intitulé « la pérennité des moyens alloués aux lycées d’éducation prioritaire doit être garantie ». Publié jeudi 12 janvier dans le quotidien « Libération ». Il est à lire ici : http://urlz.fr/4EOm



 Le point sur les revendications (voir tract joint)


L’annonce de 450 postes (40 pour notre académie) et l’extension des clauses de sauvegarde sont un acquis de la mobilisation mais restent insuffisantes :rien ne garantit durablement ces moyens, la liste des établissements ex-ZEP est devenue une simple liste des « établissements les plus fragiles » et rien ne précise les conditions d’attribution des postes. Les revendications principales des personnels ne sont toujours pas entendues :
- le classement immédiat en Éducation prioritaire des lycées ex-ZEP,
- l’établissement d’une liste élargie sur des critères sociaux transparents et partagés,
- une diminution réglementaire des effectifs par classe par l’attribution de moyens à la hauteur des difficultés des élèves issu-es des classes populaires...
- l’attribution des indemnités à tous les personnels sans exclusive (AED, AESH compris) 


 


 


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


    1 site référencé dans ce secteur

    Statistiques

    Dernière mise à jour

    mardi 22 mai 2018

    Publication

    1418 Articles
    Aucun album photo
    58 Brèves
    14 Sites Web
    34 Auteurs

    Visites

    6 aujourd'hui
    124 hier
    713679 depuis le début
    1 visiteur actuellement connecté