Le 12 pages spécial relatif à la prétendue revalorisation des rémunérations des personnels enseignant-e-s, d’éducation et Psychologues

lundi 13 juin 2016
par  cgteducaix

PDF - 2.8 Mo
Le 12 pages à télécharger


Le Ministère communique à grand renfort de publicité sur la soi-disant revalorisation des rémunérations des personnels enseignant-e-s, d’éducation et psychologues qui devrait s’échelonner du 1er janvier 2017 au 1er janvier 2020. Mais qu’en est-il en réalité ?


Sommaire


Page 2 : Les annonces ministérielles
Pages 3 à 5 : Le détail des mesures
Page 6 : Les rendez‐vous Carrière
Pages 7 à 10 : Les Comparatifs
Page 10 : Nos conclusions
Page 11 : La CGT Éduc’action revendique !
Page 12 : Bulletin de syndicalisation


Si les annonces peuvent paraître intéressantes, la réalité en est tout autre ! 
En effet, après avoir étudié différentes situations de déroulement de carrière dans le nouveau contexte proposé (voir le 12 pages), il s’avère que de nombreux personnels seront laissés sur le bord du chemin. 
Pire, certains qui avaient jusqu’à présent un parcours de carrière au plus rapide, risquent de se trouver pénalisés avec le nouveau rythme d’avancement par échelon, même en ayant un indice de rémunération plus élevé.
Le passage annoncé automatique au 2ème grade (Hors classe) ne sera possible qu’après avoir, au minimum, 2 ans d’ancienneté dans le 9ème échelon (actuellement, être au 7ème suffisait) et surtout, son intégration plus ou moins rapide restera toujours assujettie à la manière de servir au regard d’un rendezvous carrière, non défini pour l’instant. 
Quant à l’accès au 3ème grade (classe exceptionnelle), il ne sera réservé qu’à 10% de l’effectif d’un corps, dont 8% ayant rempli des fonctions ou missions particulières (Directeur d’école, DDFPT – ex Chef de travaux, formateur…). En définitive, même s’il ne veut pas dire son nom, ce grade est un grade à accès fonctionnel, que la CGT a toujours combattu. 



Pour toutes ces raisons, la CGT Éduc’action est opposée à ce nouveau cadre appelé à définir les rémunérations des personnels enseignants, d’éducation et psychologues. Elle demande que de véritables négociations PPCR soient mises en œuvre dans la fonction publique, afin que soit prise en compte la perte du pouvoir d’achat subie par les personnels depuis de nombreuses années, en revalorisant, en conséquence, la valeur du point d’indice (le point a décroché de près de 14% depuis 2000). Dans l’attente, elle demande le versement immédiat de 400 € à toutes et à tous. Elle revendique, l’intégration de l’ensemble des primes et indemnités dans le salaire de base.
Enfin, elle exige une totale déconnexion de la rémunération avec l’évaluation. Ainsi la subjectivité des évaluateurs, ne pourrait plus avoir d’incidence sur le déroulement de carrière d’un agent.


 


PDF - 2.8 Mo
Le 12 pages à télécharger

Commentaires

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


    1 site référencé dans ce secteur

    Statistiques

    Dernière mise à jour

    mercredi 28 juin 2017

    Publication

    1375 Articles
    Aucun album photo
    58 Brèves
    11 Sites Web
    35 Auteurs

    Visites

    173 aujourd'hui
    200 hier
    675729 depuis le début
    5 visiteurs actuellement connectés