Les personnels sociaux en grève à #Aix

Article de La marseillaise
mardi 7 avril 2015
par  cgteducaix


Le 2 avril, les personnels sociaux en grève étaient reçus au rectorat, exigeant des postes en cas de nouvelles missions.
Unies et soudées, c’est en intersyndicale très organisée (CGT Educ’Action, SNUASFP FSU, FO, SUD, Snasen-Unsa, SNU...), qu’une cinquantaine d’assistantes sociales et conseillères techniques de l’Education Nationale (Crous inclus) ont campé ce 2 avril dès 9h devant le rectorat , distribuant des tracts et informant les passants, pendant qu’une délégation était reçue par Didier Lacroix, secrétaire général du recteur.
Refusant la circulaire gouvernementale (en cours d’écriture) parce qu’elle rejette les amendements revendiqués lors des groupes de travail depuis 1 an, les grévistes expliquent : « Le ministère envisage de prioriser l’affectation des assistantes sociales dans les 350 REP+ (Réseaux d’éducation prioritaire) comprenant le collège et les écoles rattachées. Il valide qu’une assistante sociale puisse intervenir dans un nombre indéfini d’établissements mis en réseau dans les zones déclarées non prioritaires ».
Dans les faits, les 180 assistantes sociales que compte l’académie (4 départements) devraient, outre les 600 élèves en moyenne à gérer tous les deux jours au lycée et collège, prendre en charge les élèves du primaire. Si toutes adhèrent à 100% à la finalité du ministère de l’E.N qui entend faire du préventif dès la maternelle, les assistantes sociales sont aussi unanimes à penser que le projet ne peut voir le jour sans création significative de postes, là où le rectorat d’Aix-Marseille annonce « 4 postes créés en 2014 » et prévoit « 4 autres postes à la rentrée 2015 ». (Un rapport du MEN (2013/2014) fait état de 150 postes créés en France en 3 ans).
De plus, ce projet de rénovation de mission « exclut du débat le service social des personnels et étudiants là où ces derniers contribuent à la politique de lutte contre les exclusions et à la promotion de la citoyenneté », précise Mireille Constantin, déléguée CGT-Educ’. Enfin, payées 1200 euros (après concours) et bien que fournissant un travail titanesque (selon un rapport MEN 2011/2013 : une assistante sociale suit en moyenne 1632 élèves), les assistantes réclament une réévaluation de leurs salaires avec « l’intégration en catégorie A au lieu de la B actuelle ».

Houda Benallal



Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


    1 site référencé dans ce secteur

    Statistiques

    Dernière mise à jour

    vendredi 16 novembre 2018

    Publication

    1435 Articles
    Aucun album photo
    58 Brèves
    14 Sites Web
    35 Auteurs

    Visites

    93 aujourd'hui
    89 hier
    735796 depuis le début
    2 visiteurs actuellement connectés