Métier : Psychologue scolaire : spécialiste et… professeur des écoles !

Article du Petit Cahier 27
dimanche 2 mars 2014
par  cgteducaix

 

PDF - 1.2 Mo
Le petit cahier de mars à télécharger

Alors que le ministère a engagé avec les partenaires sociaux des discussions sur les métiers de l’Éducation nationale, celui de psychologue scolaire fait débat et interroge sur son avenir.

Nous partageons l’analyse selon laquelle leur place et rôle dans le système éducatif sont importantes. Par leur analyse et leur intervention favorisant la sociabilisation et les apprentissages, par leur lutte contre la médicalisation de l’échec scolaire, par leur souci de s’adresser à tous les élèves, la CGT Éduc’action considère que les psychologues scolaires participent pleinement à l’évolution de l’institution scolaire et sont des acteurs majeurs du système.

Dans ces conditions, l’évolution de leur métier et de leurs missions voulue par le MEN est dangereuse car elle remet en cause leur statut actuel. L’éventuelle évolution vers un corps spécifique serait une chimère concernant leurs conditions de travail et leur reconnaissance. Ce serait aussi une nouvelle division des personnels.

Nos craintes sont renforcées par le fait que la démarche actuelle du MEN est de rattacher directement les RASED et donc les psychologues scolaires aux IEN afin d’en faire des experts « hors sol », déconnectés des élèves et des familles.

Pour notre organisation syndicale, les psychologues scolaires sont des professeurs des Écoles à part entière avec des missions particulières. Nous estimons qu’il est important qu’ils-elles aient été enseignant-es, ce qui leur donne une véritable connaissance du système et leur permet de comprendre l’approche des enseignants au contact desquels ils sont appelés à travailler.

Cependant, aujourd’hui, nous constatons que de très nombreux étudiants en psychologie passent le concours de PE uniquement dans le but de devenir psychologues scolaires. Cela pose entre autres, la question de leur niveau de formation et de recrutement. L’obligation d’avoir aujourd’hui un Master II est un frein à l’accès au métier de psychologue scolaire et entraîne une modification en profondeur des catégories sociales dont sont issu-e-s les psychologues scolaires. 

La CGT Éduc’action revendique, comme pour l’ensemble des PE, un recrutement au niveau Licence et deux ans de formation payée et validée au niveau Master, avec une formation universitaire et au sein de l’EN. Ils pourront ainsi intégrer un service de psychologie unique, de la maternelle à l’université, ayant pour but la prévention, la détection et la gestion des crises.

La CGT Éduc’action revendique aussi la restitution de tous les postes supprimés (5000 en tout) dans les RASED et le développement de ce dispositif afin de couvrir l’ensemble des besoins.

Jérôme SINOT

 Sommaire du Bulletin

 - Éditorial p. 1
 - Grève  p. 2
 - Formation  p. 3
 - Appel commun 18 mars  p. 5
 - Nouveaux programmes p. 6
 - Temps de travail                  p. 7
 - DUER p. 8
 - RASED  p. 9
 - SEGPA   p. 10
 - Psychologue scolaire p. 11
 - Pouvoir d’achat p. 12

 


PDF - 1.2 Mo
Le petit cahier de mars à télécharger

Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


    1 site référencé dans ce secteur

    Statistiques

    Dernière mise à jour

    mardi 22 mai 2018

    Publication

    1418 Articles
    Aucun album photo
    58 Brèves
    14 Sites Web
    34 Auteurs

    Visites

    6 aujourd'hui
    124 hier
    713679 depuis le début
    1 visiteur actuellement connecté