Journée d’action interprofessionnelle du 6 février : Les salariés mobilisés pour exiger une autre répartition des richesses

Communiqué de la CGT
vendredi 7 février 2014
par  cgteducaix

Ce jeudi 6 février 2014, plus de 150 initiatives organisées à l’initiative de la CGT, à travers toute la France, ont permis à des dizaines de milliers d’hommes et des femmes de réclamer une autre répartition des richesses.

Des milliers de tracts distribués aux portes des entreprises et dans les lieux publics, des conférences de presse, des opérations filtres aux péages des autoroutes, des arrêts de travail, des assemblées générales, des rassemblements et délégations devant les chambres patronales, les préfectures et les sièges d’entreprises ont démontré la capacité des salariés à faire irruption sur la scène sociale pour prendre leur destin en mains.

Cette première journée d’action interprofessionnelle de l’année 2014, à l’initiative de la CGT, confirme que les salariés sont disponibles à l’action collective sous des formes correspondant à la diversité des réalités du monde du travail. Solidaires dans l’entreprise et rassemblés dans la rue pour porter leurs exigences de progrès social, ils ont dit leur volonté de mettre un coup d’arrêt à la spirale de la fatalité et du repli sur soi.

Alors que les directions d’entreprises exercent une pression infernale pour réduire le coût du travail et que le gouvernement ne répond en rien aux aspirations sociales en renouvelant de nouvelles faveurs au patronat, cette journée démontre que la volonté des salariés à voir les politiques économiques et sociales changer grandit.

Dans les localités où des luttes unitaires sont engagées, on a pu constater avec intérêt la participation d’autres organisations syndicales. Cela indique que ce sont bien les réalités du travail autour de l’emploi, des salaires et de l’avenir de l’entreprise, qui contribuent à rassembler les salariés.

Au même moment où un sondage national rappelle que la préoccupation numéro un des français est la peur de perdre son emploi et qu’ils exigent un salaire minimum à 1500 € par mois, le gouvernement et le patronat ne peuvent rester sourd.

Considérant cette journée comme un tournant, la CGT et ses organisations l’analyseront et débattront des suites à lui donner lors d’un Comité Confédéral National (CCN), les 11 et 12 février 2014.

Montreuil, le 6 février 2014

---------------------------------------

COMMUNIQUE DE L’UNION DEPARTEMENTALE CGT 13

 

Marseille, Arles : à l’offensive contre les attaques coordonnées du grand capital, de l’Union Européenne et du gouvernement.

Après la manifestation du 18 janvier, la réussite de la journée de grèves et de manifestations du 6 février dans les Bouches du Rhône, démontre l’ancrage et l’élargissement du mouvement.

En effet, à l’appel de 15 organisations syndicales, politiques et associatives (CGT, FSU, Solidaires, PCF, PG, Ensemble, Rouges Vifs, NPA, Jeunesse Communiste, Union des Etudiants Communistes, Collectif du 1er juin, Collectif Droits des Femmes, FMF, Mouvement de la Paix, ATTAC) plus de 35 000 manifestants ont battu le pavé à Marseille et Arles derrière la banderole unitaire : « licenciements, bas salaires, précarité, austérité…les Bouches du Rhône en ont assez ! ».

 

Avec plus de 90 appels à la grève dans tous les secteurs du privé comme du public, les travailleurs de notre département et plus largement les jeunes, les retraités et les privés d’emploi font la démonstration, que loin de se résigner, ils s’organisent, se mobilisent et agissent contre les attaques du patronat et de ses alliés.

 

Le gouvernement doit entendre nos exigences et mettre en oeuvre immédiatement un plan d’urgence pour l’emploi dans les Bouches du Rhône. Au regard des dividendes monstrueux versés aux actionnaires, véritable pillage de la richesse créée par les travailleurs, et des exonérations de cotisations patronales, les moyens existent pour le faire.

 

Les 15 organisations syndicales, politiques et associatives se revoient lundi 10 février pour décider des initiatives à venir.

Sans attendre, l’Union Départementale des Syndicats CGT des Bouches du Rhône appelle ses organisations à réunir des assemblées générales dans tout le département. Dans chaque lieu de travail, à partir des revendications des salariés, il faut définir les modes d’actions pour gagner.

Nous appelons tous ceux qui ont intérêt à ce que les choses changent à rejoindre la CGT.

 

 


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


    5 sites référencés dans ce secteur

    Statistiques

    Dernière mise à jour

    mercredi 12 décembre 2018

    Publication

    1444 Articles
    Aucun album photo
    58 Brèves
    14 Sites Web
    35 Auteurs

    Visites

    59 aujourd'hui
    107 hier
    739408 depuis le début
    4 visiteurs actuellement connectés